Actualités

Adoptez les 10 bons gestes pour la qualité de l'air

 
 
Adoptez les 10 bons gestes pour la qualité de l'air

Réduire les émissions de polluants atmosphériques passe par des gestes et habitudes souvent simples à mettre en œuvre qui ont un impact positif sur la qualité de l’air. Nous sommes tous responsables de la pollution atmosphérique, chacun doit donc agir pour le bien-être de tous.

Pour en savoir + téléchargez la brochure "Mieux respirer, c'est ça l'idée !" 


Transports en commun

Même en heure de pointe, les transports en commun sont souvent plus rapides que les voitures. Ils polluent moins et sont souvent moins chers. Alors, si votre itinéraire vous le permet, profitez-en. Ce sera peut-être l’occasion de lire un bon livre.  

Le télétravail permet de fractionner votre semaine et faire une pause des trajets longs ou bondés.

Pensez aussi, si vous le pouvez, à décaler vos horaires de déplacements quotidiens par rapport aux heures de pointes du matin et du soir. Vous pourrez alors voyager plus sereinement. Parlez-en à votre employeur qui, au travers de son plan de mobilité , peut mettre en place des horaires plus flexibles.

Sans prendre en compte le coût de l’achat du véhicule et les assurances, le coût mensuel moyen d’une voiture particulière est d’environ 215 euros par mois. C’est l’équivalent d’environ 3 pass navigo. Alors économisez !

La multi-modalité facilitée pour optimiser nos déplacements : des solutions existent pour optimiser vos déplacements et combiner les différents moyens de déplacement  tels que l’implantation de stations de vélos et de covoiturage à proximité des gares, la mise en place de trajets de bus incluant les gares ou encore les voitures partagées.


Bon pour la santé

Sur les courtes distances, autant privilégier la marche, le vélo, la trottinette et autres modes actifs. Pas d’embouteillages, pas de places de stationnement à trouver : c’est souvent plus rapide et c’est meilleur pour la santé.

C’est la durée d’activité physique modérée ou vigoureuse, comme la marche ou le vélo, conseillée par jour pour se maintenir en bonne santé. Selon l’Observatoire de la mobilité en Ile-de-France, les Franciliens font en moyenne 22 minutes d’activité physique modérée ou vigoureuse au cours de leurs déplacements quotidiens : déposer ses enfants à pied à l’école ou sortir une station de métro avant sont tout autant de manières d’allonger notre temps de marche tout en décongestionnant les transports en commun ou le réseau routier [OMNIL, Repères juin 2016].

Les bénéfices liés à la pratique du vélo sont près de 20 fois plus élevés que les risques


Rouler propre

Tant qu’à prendre la voiture, on peut choisir des véhicules moins polluants : électriques, hybrides, norme Euro 6... A chacun de voir, il y a toujours une meilleure solution ! Mais éviter les véhicules non munis de filtres à particules car ces dernières ont été déclarées cancérigènes par l’OMS.

Des aides existent pour vous aider à remplacer votre véhicule, et notamment la prime à la conversion mise en place par l’État. Vous pouvez en bénéficier même pour l’achat d’un véhicule d’occasion. La prime à la conversion d’un véhicule diesel Crit’air 5 vers un véhicule neuf ou d’occasion Crit’air 1 ou 2 est de 2000 € pour un ménage non imposable et de 1000 € pour un ménage imposable. A titre d’exemple, le  prix d’achat d’occasion d’une Renault Clio diesel Crit’air 2 (mise en circulation entre 2006 et 2010) varie entre 3000 et 8000 euros à l’argus.

La prime à la conversion pour l’achat d’un véhicule électrique est de 2500 € pour tous s’il est neuf et de 2000 € s’il est d’occasion.

La métropole du Grand Paris a également mis en place des aides pour renouveler son véhicule ancien. Les professionnels peuvent bénéficier d’aides du Conseil régional et de la Ville de Paris. Ces aides permettent de compenser la différence entre le prix d’achat d’un véhicule thermique et celui d’un véhicule électrique, GNV ou à hydrogène.


Rouler propre

Tant qu’à prendre la voiture, on peut choisir des véhicules moins polluants : électriques, hybrides, norme Euro 6... A chacun de voir, il y a toujours une meilleure solution ! Mais éviter les véhicules non munis de filtres à particules car ces dernières ont été déclarées cancérigènes par l’OMS.

Des aides existent pour vous aider à remplacer votre véhicule, et notamment la prime à la conversion mise en place par l’Etat. Vous pouvez en bénéficier même pour l’achat d’un véhicule d’occasion. La prime à la conversion d’un véhicule diesel Crit’air 5 vers un véhicule neuf ou d’occasion Crit’air 1 ou 2 est de 2000 € pour un ménage non imposable et de 1000 € pour un ménage imposable. A titre d’exemple, le prix d’achat d’occasion d’une Renault Clio diesel Crit’air 2 (mise en circulation entre 2006 et 2010) varie entre 3000 et 8000 euros à l’argus.

La prime à la conversion pour l’achat d’un véhicule électrique est de 2500 € pour tous s’il est neuf et de 2000 € s’il est d’occasion.

La métropole du Grand Paris a également mis en place des aides pour renouveler son véhicule ancien. Les professionnels peuvent bénéficier d’aides du Conseil régional et de la Ville de Paris. Ces aides permettent de compenser la différence entre le prix d’achat d’un véhicule thermique et celui d’un véhicule électrique, GNV ou à hydrogène.


A plusieurs, c’est plus sympa

Avec les collègues, les amis, ou même des inconnus, la voiture, c’est plus agréable à plusieurs que tout seul ! Parfois, il suffit de proposer à un collègue « je t’emmène ? », d’autre fois, c’est plus facile avec une application smartphone ou internet. Vous pouvez aussi utiliser les plans de mobilité de votre entreprise, le télétravail si possible. Alors si votre itinéraire le permet, profitez-en.

56 %, c’est le taux de kilomètres parcourus par des conducteurs seuls, sans passagers. Le co-voiturage, qui permet de s’accorder entre collègues sur ses horaires, de partager les coûts de carburant et d’entretien, réduit le nombre de véhicules sur la route et la pollution associée.

2200 à 3300 €, c’est le montant économisé par an sur un trajet de 30 km (aller-retour) en partageant le trajet avec un co-voitureur. Avec deux co-voitureurs, l’économie peut atteindre 4400€ par an.


Le chauffage au bois est polluant

Le chauffage au bois est l’une des principales sources de pollution aux particules de l’Ile-de-France. Pour diminuer les émissions liées au chauffage au bois, n’utilisez que du bois sec ou labellisé, et si possible, utilisez un insert ou un poêle flamme verte, pour lesquels une aide à la conversion existe et grâce auxquels vous brûlerez moins de combustible. En cas de pics de pollution en hiver, évitez d’utiliser votre chauffage au bois d’agrément. Ce mode de chauffage pollue également votre air intérieur.

800 000 ménages utilisent le chauffage au bois, soit 16% des ménages franciliens et 480 000 ménages disposent d’appareils peu performants.

Retrouvez tous les bons gestes pour bien utiliser son chauffage au bois sur l’infographie dédiée : cliquez ici


Retrouvez les 10 bons gestes pour la qualité de l’air : https://www.maqualitedelair-idf.fr/je-suis-un-citoyen/