La vigilance météorologique

 
 

Index d'articles

  1. Les Dispositions Spécifiques
  2. Les dépôts pétroliers
  3. La vigilance météorologique
  4. La Canicule
  5. Grand Froid
  6. Inondation
  7. Plan Neige et Verglas en Ile-de-France
  8. Plan de Mise en Sécurité de la Défense (PMSD)
  9. Secours Aéroterrestres
  10. Duplex Cofiroute

Canicule, vents violents, pluie, orages, neige, grand froid... : quelle vigilance en cas de danger météorologique ? Quelle coordination des pouvoirs publics ?

1.      La vigilance météorologique

La vigilance météorologique est conçue pour informer au quotidien la population et les pouvoirs publics de l'évolution prévisible des conditions météorologiques sur le territoire métropolitain.
Si les prévisions font état de phénomènes météorologiques inhabituels voire dangereux, elle vise à attirer l'attention de tous sur les dangers potentiels et à faire connaître les précautions pour se protéger de ceux-ci.
Ce dispositif, qui repose sur une attitude de vigilance partagée par tous les acteurs, répond à plusieurs objectifs :

  • Donner aux autorités (niveaux national, zonal, départemental et communal) les moyens d'anticiper une situation pouvant s'avérer difficile, tant pour la sécurité des personnes que pour l'activité économique.
  • Fournir aux acteurs concernés les outils de prévision et de suivi leur permettant une meilleure réactivité dans la gestion de crise.
  • Assurer la diffusion d'informations et de consignes de comportement la plus large possible vers les médias et les populations.

4 couleurs correspondant à des niveaux de risque sont utilisées :

  • Vert : pas de vigilance particulière.
  • Jaune : soyez attentif. Si vous pratiquez des activités sensibles au risque météorologique ou exposées aux crues, des phénomènes habituels dans la région mais occasionnellement et localement dangereux (ex. mistral, orage d'été, montée des eaux) sont en effet prévus. Tenez-vous au courant de l'évolution de la situation.
  • Orange : soyez très vigilant. Des phénomènes dangereux sont prévus. Tenez-vous au courant de l'évolution de la situation et suivez les conseils de sécurité émis par les pouvoirs publics.
  • Rouge : une vigilance absolue s'impose. Des phénomènes dangereux d'intensité exceptionnelle sont prévus. Tenez-vous régulièrement au courant de l'évolution de la situation et respectez impérativement les consignes de sécurité émises par les pouvoirs publics.

Pour plus d’informations sur l’organisation de la vigilance météo, vous pouvez vous connecter sur le site internet de Météo France

 

2.      Les niveaux d’alerte

Des plans de gestion de crise sont élaborés afin de coordonner l’action des pouvoirs publics, en fonction des crises météorologiques (plan canicule, plan neige verglas en Ile-de-France…). Ils déclinent les actions des services publics afin d’anticiper, de réguler la crise et d’assurer le retour à la normale.

Par exemple, le Plan national canicule compte 4  niveaux d'alerte :

  • Le niveau 1 : la veille saisonnière. Ce niveau est activé automatiquement du 1er juin au 15 septembre de chaque année et peut être étendu en cas de chaleur précoce ou tardive.
    Il consiste à vérifier les dispositifs opérationnels, faire l’inventaire des équipements et matériels disponibles, à mettre en place une surveillance météorologique et sanitaire et activer la communication préventive.
  • Le niveau 2 : l'avertissement chaleur est une phase de veille renforcée permettant aux différents services de se préparer à une montée en charge en vue d'un éventuel passage au niveau 3 d'alerte canicule et de renforcer des actions de communication locales et ciblées.
  • Le niveau 3 : l'alerte canicule prévoit des actions de prévention et de gestion par les services publics et les acteurs territoriaux de façon adaptée à l'intensité et à la durée du phénomène : actions de communication visant à rappeler les actions préventives (hydratation, mise à l'abri de la chaleur ...), déclenchement des « plans bleus » (garantissant la continuité et la qualité de la prise en charge des personnes) dans les établissements accueillant des personnes âgées ou en situation de handicap, appels par les mairies des personnes vulnérables isolées inscrites sur les registres, mesures pour les personnes sans abri (renforcement de l’offre d’hébergement et de maraudes sociales), etc.
    Chaque préfet applique ces directives dans le cadre du plan de gestion de canicule départemental prenant en compte la situation locale.
  • Le niveau 4 : la mobilisation maximale. Ce niveau correspond à une canicule avérée exceptionnelle, très intense et durable, avec apparition d'effets collatéraux de grande ampleur dans différents secteurs (sécheresse, difficulté d'approvisionnement en eau potable, saturation des hôpitaux ou des pompes funèbres, pannes d'électricité, feux de forêts, nécessité d'aménager le temps de travail ou d'arrêter certaines activités...).
    Cette situation nécessite une mobilisation exceptionnelle des moyens nationaux et une coordination de la réponse de l'État avec l'activation de la Cellule Interministérielle de Crise (CIC) par le Premier ministre, qui regroupe l'ensemble des ministères concernés.

 

En bref :

la vigilance météo (déterminée par des couleurs) sert à alerter, à formuler des recommandations et à rappeler les bons réflexes, en fonction du risque.

Les niveaux d’alerte des plans (déterminés par des numéros) déterminent le niveau d’action et de coordination des autorités afin d’anticiper, de réguler la crise et d’assurer le retour à la normale.