6. Cohésion sociale

 

La cohésion sociale désigne le renforcement du lien social pour l’ensemble de la population et l’inclusion sociale des personnes vulnérables. Cet objectif se traduit par des politiques publiques de solidarité, de développement social et de promotion de l’égalité ainsi que de prévention, de lutte contre les exclusions, d’inclusion sociale et d’insertions des personnes en situation de précarité. Les politiques de cohésion sociale agissent également en faveur de l’égalité entre les femmes et les hommes, des solidarités intergénérationnelles ou encore de l’économie sociale et solidaire.

Dans le cadre de la mise en œuvre de ces politiques publiques, l’Etat travaille de concert avec les collectivités territoriales et s’appuie sur les acteurs sociaux que sont les associations, les partenaires sociaux et les travailleurs sociaux. Dans le département, le rôle de l’Etat est d’animer et de coordonner la mise en œuvre des actions favorisant la cohésion sociale avec toutes ces parties prenantes.

 Le plan national de formation Valeurs de la République et laïcité

Initié fin 2015, le plan national de formation Valeurs de la République et Laïcité (VRL) a été réaffirmé par le Comité interministériel des villes du 29 janvier 2021 , dans un objectif de former 40 000 acteurs de terrain par an grâce à un doublement des crédits consacrés à cette formation.

Le plan VRL permet aux agents publics, aux professionnels et aux bénévoles d’être au clair avec le principe de laïcité, de mieux comprendre comment l’appliquer et l’expliquer, et ainsi contribuer à promouvoir le vivre-ensemble et partager les valeurs de la République au quotidien.

Dans les Hauts-de-Seine, cette formation est assurée par la Préfecture pour les acteurs institutionnels et par 7 associations partenaires pour les autres publics : Institut de formation pour le sport et le volley-ball (IFSVB) ; CIDFF des Hauts-de-Seine ; Fédération des centres sociaux 92 ; Institut de formation, d'animation et de conseil (IFAC) ; Ligue de l'enseignement de la Région IDF ; Pôle ressources départemental ville et développement social ; Prévention sécuritaire.

Plus d’informations sur la formation aux Valeurs de la République et Laïcité : https://agence-cohesion-territoires.gouv.fr/sites/default/files/2021-09/2021-08-flyer-formation-laicite-VRL.pdf

Trouvez une formation dans les Hauts-de-Seine : https://agence-cohesion-territoires.gouv.fr/formation-valeurs-de-la-republique-et-laicite-185

Mission Interministérielle de Lutte contre la Drogue Et les Conduites Addictive (MILDECA)

Le plan national de mobilisation contre les addictions 2018-2022 a été adopté par le gouvernement en décembre 2018. Il vise à créer un  élan dans la société pour changer notre regard sur la consommation d’alcool, de tabac et de drogues ou sur certains usages préoccupants (écrans, jeux), et de cette manière faire évoluer les comportements. Il répond aux enjeux non seulement de la prévention et de l’accompagnement socio-sanitaire des usagers mais aussi d’ordre, de tranquillité publique et de la sécurité au quotidien pour tous.

Dans ce cadre, la mission interministérielle de lutte contre la drogue et les conduites addictives (MILDECA) vise la réduction durable de ces pratiques et des dommages sanitaires et sociaux qui y sont associés en soutenant une action globale et intégrée qui conjugue prévention, santé, recherche, lutte contre les trafics et coopération internationale. La compétence de coordination de la MILDECA s’étend à l’ensemble des addictions avec ou sans produit, et sur l’ensemble des domaines de la politique publique. 

La MILDECA accompagne les partenaires publics, institutionnels et associatifs de la politique publique dans la mise en œuvre des orientations, en leur apportant un soutien méthodologique ou financier.

Pour 2021, dix-huit dossiers ont été retenus dans les Hauts-de Seine pour un montant total de 97 991€.  Ont notamment été financés en 2021 :

Commune Structure Projet
Châtenay-Malabry : quartier du Cité Jardin - Butte Rouge IDSU Prévention toxicomanies santé
Colombes CSC Fossés Jean "Milles bonnes raisons de dire non !"
Département AD PEP 92 (IDEE J BUS) Prévenir les consommations précoces, les conduites addictives et les conduites à risques associées, et développer les compétences psychosociales auprès des publics jeunes en milieu scolaire et en milieu ouvert
Département : Nanterre, Colombes, Asnières, Gennevilliers Parallel Théâtre Projet "conduites à risque des jeunes" prenant appui sur des spectacles-débats écrans sur les addictions sans substances
La Défense : Puteaux, Courbevoie, Nanterre ASD Pôle de prévention sociale et santé.
Département : Colombes, Asnières, Nanterre Entr'Actes Prévention des premières consommations,
l’affaire de tous : parents, associations, élus, habitants, pairs, professionnels éducatifs et sociaux…
Département SET 7 Drama-forum: la dramathérapie et le jeu de rôle au service de la prévention des addictions et de la réduction des conduites à risques.
Département : Nanterre, Puteaux, Gennevilliers Delta France Campagne de prévention et de réduction des risques contre le protoxyde d’azote auprès des étudiants et des 11-25 ans
Département : Montrouge, Issy, Boulogne-Billancourt, Sceaux, Courbevoie, Saint-Cloud, Garches, Meudon, Bois colombes, Nanterre Génération Numérique Mieux vivre internet le numérique
Suresnes Olympio « Virtuel addict » - accro aux écrans
Intercommunal : Nanterre et Colombes Les Quatre Chemins Service civique collectif
Département : Nanterre, Asnières, Levallois, Villeneuve-la-Garenne Trait d'Union Prévention des consommations de substances psychoactives et des addictions en direction des jeunes suivis par la PJJ
Villeneuve - la garenne Trait d'Union Prévention des addictions et réduction des risques des consommations de substances psychoactives et usages (écrans, jeux vidéo …)
Département Trait d'Union Prévenir et accompagner les adolescents ayant une conduite addictive
Vaucresson Lycée Toulouse Lautrec Accrocs d'écrans : les bons usages du numérique avec les adolescents
Suresnes Ville de Suresnes Sensibiliser les jeunes, les parents, les publics vulnérables et les professionnels aux conduites addictives avec et sans substances
Vaucresson Collège Yves du Manoir Virtuel addict : accros aux écrans et "Jeunes pousses" : le cannabis
Colombes Ville de Colombes Parentalité et prévention des addictions chez les ados

Pour aller plus loin, le site officiel de la mission interministérielle de lutte contre les drogues et les conduites addictives : https://www.drogues.gouv.fr/

Retrouvez l’appel à projet 2021 ici : https://www.hauts-de-seine.gouv.fr/Actualites/Appel-a-projet-departemental-MILDECA-2021

 Délégation Interministérielle à la Lutte Contre le Racisme, l'Antisémitisme et la Haine anti-LGBT (DILCRAH)

La délégation interministérielle, placée sous l’autorité du Premier ministre depuis novembre 2014, a pour mission de donner une nouvelle impulsion à l’action publique en matière de lutte contre le racisme, l’antisémitisme et la haine anti-LGBT.

En 2019/2020, 300 projets de lutte contre la haine et les discriminations anti-LGBT ainsi que 590 actions de lutte contre le racisme et l’antisémitisme ont été subventionnés au niveau national.

Fort du succès rencontré lors des précédentes éditions, la DILCRAH a souhaité renouveler le dispositif pour 2020/2021. Doté de deux enveloppes de 1 ,5 million d’euros (lutte contre le racisme et l’antisémitisme) et 500.000 euros (lutte contre la haine et les discriminations anti-LGBT), ce nouvel appel à projets permettra de promouvoir des actions citoyennes liées à l’éducation, la prévention, la formation et l’aide aux victimes, ainsi que des actions de communication, et d’organiser des événements en lien avec la lutte contre le racisme et l’antisémitisme et la lutte contre la haine et les discriminations anti-LGBT.

En 2021, huit dossiers ont été déposés dans les Hauts-de-Seine et retenus par la DILCRAH pour un montant total de 25 500€ pour les structures suivantes :

Structure Objet
Centre social et culturel des Fossés-Jean "Dans les pas de Simone Veil" : une combattante de la défense des droits humains. Ce projet vise à travers l'étude de l l'histoire de Simone Veil à lutter contre toutes les formes de négationnisme et d'antisémitisme, de faire prendre conscience aux participants des valeurs qui constituent le socle de la construction européenne et de transmettre des repères et favoriser l’échange intergénérationnel
MJC Villeneuve la Garenne Organiser au cours de 2021, 3 semaines citoyennes en lien avec le vivre ensemble; une semaine sur la mémoire de la SHOAH, une semaine contre les discriminations et une semaine de la Fraternité. L'objectif est de travailler sur le devoir de mémoire, sur la lutte contre l'antisémitisme et le racisme ainsi que sur la valeur républicaine de fraternité
IFAC Projet "Parcours de sensibilisation pour lutter contre le racisme et l'antisémitisme, la haine et les discriminations anti LGBT" : intervention directe auprès des enfants par la mise en place d'un parcours d'interventions ludiques et participatives auprès d'un public 8/11 ans sur les thématiques suivantes: l'égalité filles garçons; lutte contre le racisme; lutte contre les discriminations. Méthodes: jeux de cartes, bandes dessinées, études de cas, photolangage, quizz, mappe-monde.
Théâtre de l'Estrade Projet "Le problème Spinoza Quand le théâtre questionne notre identité" Favoriser la réflexion collective en classe autour des risques de radicalisation en milieu scolaire. Déconstruire les préjugés et les amalgames. Renforcer le lien social et la citoyenneté. Limiter les comportements à risques radicaux par le Théâtre
TSARA Projet  "Aujourd'hui" - déjà soutenu en 2019 par la DILCRAH (pour action sur la ville de Mantes-la-Jolie), projet qui se propose de lutter contre les stéréotypes dont souffrent les populations Roms et Tsiganes. Pour ce faire, sera mené un travail de préparation, d'enquêtes et de médiation sur le terrain qui viendra ensuite nourrir le travail de dialogues et de présentations en public.
OLYMPIO Projet "Une éducation à l'altérité: Développer la tolérance chez les enfants et les jeunes" : Impliquer les élèves dans le débat d'idées, susciter la réflexion et le questionnement sur les processus qui amènent aux discriminations, Identifier et déconstruire les préjugés. 
ASAV Projet "Plaidoyer et sensibilisation contre le racisme et la xénophobie envers le public Rom et 'gens du voyage'
Association Eveil Projet "Programme de sensibilisation à la lutte contre les discriminations en particulier celles liées à l'orientation sexuelle".

Médiation socioculturelle

Le programme du BOP 177 « Prévention de l’exclusion et insertion des personnes vulnérables» vise à financer des actions de médiation socioculturelle.

Appel à projets 2021 « Prévention de l’exclusion et insertion des personnes vulnérables » :
Documents à télécharger :

 

A adresser à l’adresse suivante :
DRIEETS UD 92
Service protection de l’enfance et intégration
11 boulevard des Bouvets 92000 NANTERRE

Ces documents devront également être transmis par voie électronique à l'adresse suivante :
idf-ud92.integration-prevention@drieets.gouv.fr

Vous avez jusqu'au vendredi 2 juillet 2021 (délai de rigueur) pour envoyer votre dossier.

 


Gens du Voyage

ATTENTION : Pour l’année 2021, il n’y aura pas d’appel à projet Gens du voyage.

Le programme du BOP 177 « Insertion sociale et professionnelle des gens du voyage » vise à financer des projets d’action pour favoriser l’insertion sociale et professionnelle des gens du voyage.


Protection et Accès aux droits des personnes vulnérables

Il s’agit d’assurer l’accès aux droits et la protection des personnes vulnérables et en situation de handicap par l’octroi de financement au Groupement d’Intérêt Public MDPH 92 et aux établissements qui accueillent des personnes âgées et handicapées bénéficiaires de l’aide sociale d’Etat et un contrôle accru des organismes en charge de l’accueil de ces publics.

Accès aux droits des personnes handicapées

La DDCS assure la représentation de l’État au sein de :

  • du GIP de la Maison Départementale des Personnes Handicapées (MDPH) et contribue à son financement.
  • la Commission des Droits et de l’Autonomie des Personnes Handicapées (CDAPH), issue de la fusion des anciennes Commissions techniques d'orientation et de reclassement Professionnel (COTOREP) et des Commissions départementales d'éducation spéciale (CDES). Elle a notamment compétence pour vérifier si le taux d'incapacité de la personne handicapée lui permet d'avoir accès aux prestations (Allocation aux Adultes Handicapés, Allocation d'éducation de l'enfant handicapé, prestation de compensation du handicap, cartes divers, etc. ). Elle statue aussi sur la reconnaissance de la qualité de travailleurs handicapés (RQTH) et sur les orientations en établissements et services médico-sociaux.
  • du Fonds Départemental de Compensation handicap (FDC), chargé d'accorder des aides financières afin de permettre aux personnes handicapées de faire face aux frais liés à leur handicap restant à leur charge.
  • du Conseil Départemental Consultatif des Personnes Handicapées (CDCPH), dont l’objet principal est de formuler des propositions sur les orientations de la politique du handicap dans tous les domaines de la vie sociale et sur les mesures à mettre en œuvre au plan local. La DDCS en assure le secrétariat.

Plus d’information sur le site de la Maison Départementale des Personnes Handicapées des Hauts-de-Seine (MDPH)