La Canicule

 
 

Index d'articles

  1. Les Dispositions Spécifiques
  2. Les dépôts pétroliers
  3. La vigilance météorologique
  4. La Canicule
  5. Grand Froid
  6. Inondation
  7. Plan Neige et Verglas en Ile-de-France
  8. Plan de Mise en Sécurité de la Défense (PMSD)
  9. Secours Aéroterrestres
  10. Duplex Cofiroute

Tableau de synthèse des vigilances

 

Téléchargez ici la Carte de vigilance

 

Les mesures associées

 1 – Vigilance verte « VEILLE SAISONNIERE »

 

  • Le niveau de veille saisonnière est activé automatiquement du 1er juin au 15 septembre de chaque année.
  • Ce niveau correspond à l’activation d’une veille saisonnière. Il comporte notamment la mise en œuvre d’un dispositif d’information et de prévention.
  • La préfecture organise un comité départemental annuel avec les acteurs institutionnels.
  • En cas de chaleur précoce ou tardive, la veille saisonnière peut être activée avant le 1er juin ou prolongée après le 15 septembre.

 

2 – Vigilance jaune  « PIC DE CHALEUR » ou « EPISODE PERSISTANT DE CHALEUR »

 

  • La vigilance jaune correspond à deux cas de figure :
    • un pic de chaleur apparait et est limité à un ou deux jours ;
    • les IBM (indicateurs BioMétérologiques, qui servent à la décision de Météo-France : moyennes glissantes sur 3 jours des minimas et maximas) prévus sont proches des seuils, mais sans les dépasser ;
  • Lors du passage en vigilance jaune, l’ARS en informe les acteurs du champ sanitaire et renforce les mesures de communication, notamment à destination des populations vulnérables.  
  • Le préfet est informé par l’ARS des dispositions prises. Il prend le cas échéant des mesures départementales adaptées (communication) en lien avec l’ARS.

   

3Vigilance orange « ALERTE CANICULE »

 

  • Le passage en vigilance orange conduit à la mobilisation des acteurs concernés et à la mise en œuvre de mesures de gestion adaptées à la prise en charge notamment des personnes à risque.
  • Une remontée d’informations sera mise en place concernant les différentes mesures mises en œuvre par les préfectures et les collectivités territoriales, notamment par l’intermédiaire du portail ORSEC.
  • Durant cette phase d’alerte canicule, la surveillance sanitaire des effets des vagues de chaleur est réalisée quotidiennement par Santé publique France aux niveaux national et régional et un suivi quotidien des indicateurs est réalisé par la direction générale de la santé (DGS).
  • En cas d’épisodes caniculaires, il pourrait être envisagé d’avoir recours à la mobilisation de la réserve sanitaire par exemple pour renforcer les structures de soins ou médico-sociales déjà surchargées.
  • Si la carte de vigilance redevient jaune voire verte mais qu’un impact sanitaire persiste, le préfet pourra, en lien avec l’ARS, décider d’un maintien des mesures.

 

      4 – Vigilance rouge  « ALERTE CANICULE EXTREME »

 

  • Le passage vigilance rouge correspond à une canicule exceptionnelle, par sa durée, son intensité, son étendue géographique, avec apparitions potentielles d’effets collatéraux dans différents secteurs (sécheresse, approvisionnement en eau potable, saturation des hôpitaux ou des pompes funèbres, panne d’électricité, feux de forêts, nécessité d’aménagement du temps de travail ou d’arrêt de certaines activités…).
  • Cette situation nécessite la mise en œuvre de mesures exceptionnelles.
  • La crise devenant intersectorielle, elle nécessite une mobilisation maximale et une coordination de la réponse de l’Etat.
  • Lors de la baisse de vigilance, les mesures engagées pourront être maintenues sur décision du préfet pour des raisons autres que météorologiques.

 

Téléchargez le plan départemental canicule


En cas de canicule, la carte de vigilance météo sera mise à jour quotidiennement  

Pour plus d’informations sur les fortes chaleurs, vous pouvez vous connecter sur >